L'iridologie

 

Du grec irido et logos, est l'étude de la partie colorée de l'oeil, l'iris. 

L'iridologie a comme but de définir un panorama de nos tendances pathologiques et faciliter l'identification du terrain.

L'iridologie n'est pas un diagnostic aux sens médical, mais fait partie d'un bilan de santé proposé par le naturopathe.

SES ORIGINES

 

 Les premières références à l’iridologie apparaissent dans Chiromatica Medica, ouvrage de Philippus Meyens, publié à Dresde, en Allemagne, en 1670.

On reconnaît cependant la paternité de l’iridologie moderne à Ignatz Von Peczely, un médecin hongrois qui a vécu au XIXe siècle.

Celui ci a consigné ses observations cliniques et ses méthodes de diagnostic par la lecture de l’iris dans un livre intitulé "Découverte dans le domaine de la thérapeutique et du naturisme.

Introduction à l’étude du diagnostic par les yeux". Il y a établi les concepts de base de l’iridologie et élaboré une cartographie générale de l’iris.

Celle-ci s’est inspirée du modèle astrologique (12 zones iridiennes représentatives de différentes parties du corps).

La première cartographie vraiment détaillée de l’iris apparaît au cours des années 1950, sous l’impulsion d’un chiropraticien américain, Bernard Jensen.

Il est reconnu encore aujourd’hui comme un des maîtres à penser de la discipline.

L’école Jensen intègre des notions de naturopathie, donnant ainsi une base plus concrète et pratique à l’iridologie. L’étude de l’iris s’accompagne alors de traitements d’ordre nutritionnel.

La popularité de l’iridologie s’accroît depuis les années 1990, notamment grâce aux progrès technologiques en matière d’informatique et de photographie. Praticiens et clients se sont multipliés en Europe et en Amérique du Nord.

 

D’après un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé, l’iridologie, même si elle demeure marginale, est une thérapie alternative bien implantée dans plusieurs pays européens.

En France et en Norvège, par exemple, elle se classe au 8e rang des thérapies alternatives les plus utilisées, juste derrière l’acupuncture, l’homéopathie, la phytothérapie, la chiropratique, l’ostéopathie, la kinésiologie et l’hydrothérapie.

 

 

LES CONSTITUTIONS IRIENNES

 

En iridologie, on distingue trois constitutions:

 

Lymphatique

 

 

 

 

 

 

 

Ce sont les iris de couleur bleu ou bleu gris. Au niveau organique, l'hyperactivité, la capacité de récuperation et une tendance à l'acidification sont des caractéristiques de cette constitution. Ils ont de bonnes réserves énergétiques, ce qui les ammène aux surcharges à cause des excès. Les tendances pathologiques sont liées à la difficulté d' élimination des déchets: rétention d'eau, oedème, cellulite, problèmes inflammatoires aux niveau des articulations et des tissus, en plus d'une tendance allergique.

 

Hématogène

Ce sont les iris de couleur marron foncé. Au niveau organique, la lenteur des échanges organiques, une tendance au ralentissement des grandes fonctions sont la base des ses troubles d'ordre pathologique. Les prédispositions au diabète, au cholestérol et aux dysfonctions hépatiques peuvent être présentes, ainsi qu' aux infections et les troubles neurovégétatifs.

 

Mixte

 

Ce sont les iris verts, noisettes, en realité cette constutution est une évolution de deux constitutions de base. Les prédispositions pathologiques dans un terrain pertubé seraient liées à la dysbiose intestinale et toutes ses conséquences: affections ORL, agressions virales, tendances au déréglement intestinal avec des parasitoses, candidoses, en plus des infections urinaires à répétition.

 

 

 

Comme pour la réflexologie plantaire, Il existe une cartographie de l’iris.

Chaque système est représenté dans l’iris : le système nerveux, le système uro- génital, système respiratoire, le système cardiaque, le système digestif, le système circulatoire et lymphatique, le système glandulaire...

Chaque organe trouve sa place dans l’iris : l’intestin, le foie, les reins, les poumons, le coeur, la colonne vertébrale, la vessie, la rate, l'utérus, les yeux, le cerveau...

 

                                                        Le déroulement d’une séance en iridologie

 

Chaque entretien en naturopathie est précédé d’un bilan en iridologie

La séance dure en moyenne 15 minutes.

Dans un premier temps, j’établis un bilan de terrain. 

Il s’agit de déterminer la constitution et sous constitution éventuelle à partir de la couleur de votre iris et d’évaluer  la structure de votre trame et son relief.

Dans deuxième temps,  je complète le bilan de terrain par un bilan de localisation.

Il s’agit d’observer les signes, taches et anneaux de l’iris.

A l’issu de cet examen, je vous signale vos prédispositions et vos faiblesses éventuelles.

                                                                        

L’examen en iridologie va de paire avec l’entretien en naturopathie, il complète les informations recueillies.

             

Je croise la connaissance des éléments précis apportes en iridologie avec le contenu de l’entretien en naturopathie.

A la suite de l’entretien en naturopathie et en iridologie, je dresse un bilan de santé et vous propose :

- Un programme d’hygiène de vie

- Des conseils en alimentation 

 

- Des conseils en phytothérapie, gemmothérapie, aromathérapie, oligothérapie, gestion du stress...

Copyright 2017 - Chéreau Perrine - Tous droits réservés. | Mentions légales 

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram